Une journée chez Motoblouz

Vous le savez, cela fait déjà quelques mois que je teste des équipements pour MotoBlouz, le leader français de l’équipement motard et de la pièce détachée sur le web français.
Internet c’est bien, mais entre motards, c’est quand même mieux de pouvoir se rencontrer !
C’est désormais chose faite, grâce à la journée organisée juste pour nous, les rédacteurs du blog essais et actualités de Motoblouz : #EnjoyTheRide

Voici un résumé du déroulement de cette journée, ainsi que mon avis sur Motoblouz après ces quelques mois de collaboration et après avoir enfin rencontré les équipes qui constituent la société.


Ce vendredi, quatre d’entre-nous étions présents, Chloé, Sébastien (Alias Meuhsli, auteur du blog « La poignée dans l’angle« , Matthieu (alias Mr Imattheus, vidéaste amateur de tout terrain) et moi-même.
L’équipe de Motoblouz a été aux petits soins avec nous toute la journée, notamment Justine (Chargée Brand Content), Peb (Pierre-Etienne, le Community manager), Pierre (Responsable Communication et Brand Content), et Loïc, ces deux derniers étant également eux-mêmes rédacteurs sur #EnjoyTheRide.

Au sein des nouveaux locaux conçus à la demande de la société et occupés depuis à peine 2 mois, nous avons eu le privilège de nous voir offrir un tour de la société par le patron, Thomas, un des deux fondateurs de MotoBlouz, dès le petit déjeuner terminé dans la magnifique cafétéria de l’entreprise, le « Fricadelle Motors ».

 

Visite guidée

Le hall du « Paddock », les nouveaux locaux de Motoblouz

Nous avons commencé par un tour des différents bureaux organisés en openspace gravitant autour de zones de rencontres permettant aux employés de s’y retrouver à tout moment pour pouvoir échanger sur leurs travaux en cours.

Second arrêt : le service client, le call-center là où vous arrivez lorsque vous passez un appel à Motoblouz.

Le service-client Motoblouz. Le punching-ball (à gauche) est un outil indispensable à la zenitude des moto-conseillers !

Ici tout va très vite, en atteste les temps d’attente et de réponse record affichés sur les écrans. Quelques secondes pour les appels, quelques minutes pour répondre aux mails.
Les moto-conseillers présents dans cette salle s’occupent de tous les clients en Europe, Motoblouz étant désormais implanté dans de nombreux pays, mais hors de question pour l’entreprise de délocaliser ce service. A noter également que tous les conseillers sont eux-mêmes motards. Bref, la personne qui vous répond au téléphone ou par mail, comprend tout à fait la problématique de l’utilisation de l’équipement à destination des conducteurs de 2/3RM.
Les chargés de clientèles répondent en français, en anglais, en espagnol et en italien… Et tout ce petit monde s’organise avec une fluidité déconcertante.

On comprend alors aisément pourquoi Motoblouz a décroché le titre de « Service client de l’année » 2016.

Un petit détour par le « shop » encore en construction, nous donne un aperçu de la future organisation du premier point de vente physique de Motoblouz, qui ouvrira ses portes d’ici quelques mois.

Une boutique qui sera équipée de bornes permettant l’achat de tous les produits disponibles au catalogue Motoblouz et de les essayer immédiatement sur place.

Mais LE point fort, c’est qu’il s’agira d’une boutique qui bénéficiera de l’énorme stock disponible dans la pièce adjacente : la zone logistique.

Un atelier est également en cours d’aménagement. Celui-ci sera à disposition des équipes de Motoblouz pour réaliser des tutos ou démonstrations aux clients sur de vraies motos.

Le cœur de Motoblouz, l’immense stock produits

Lorsqu’on rentre dans la zone logistique, on ne peut rester qu’admiratif face à ces quatre immenses étages remplis de tous les articles distribués par Motoblouz (environ 50000 produits en stock). Personnellement je suis bluffé par l’organisation qui y règne.
Tout est optimisé au millimètre afin d’assurer une rapidité de préparation des commandes optimale.

La plateforme logistique a été créée par la société Mecalux, une entreprise de pointe concernant les systèmes de stockage. L’entrepôt est ainsi prêt à traiter jusqu’à 10000 commandes par jour.

Un petit passage par le studio photo et vidéo de Maxime, qu’on retrouvera plus tard pour un petit atelier photo. Evidemment, nous ne partiront pas avant de nous être fait tirer le portrait !

D’après Loïc il s’agit de mon meilleur profil 😉

Fin de la visite des locaux, nous revenons nous poser dans l’aire de repos située à l’étage afin que Pierre nous présente son (magnifique) Powerpoint de présentation du blog #EnjoyTheRide en compagnie de Justine, Peb et Loïc. Cela qui nous permet également de discuter de notre ressenti par rapport à nos essais et de nos approches différentes en fonction de nos profils.

Juste le temps de passer au déjeuner, qui nous permettra de passer pas mal de temps à discuter entre nous (moto forcément !)

 

DXR / Dexter, la marque de Motoblouz

Une fois le repas terminé, nous nous dirigeons vers les bureaux de conception des produits Dexter (casques) / DXR (équipement).

La photo est partiellement floutée car les équipements présents sont des prototypes qui seront commercialisés courant 2017

Un moment que j’attendais particulièrement. J’étais en effet très curieux de voir comment étaient conçus les produits de la marque propre de Motoblouz, ayant eu moi-même de nombreux a prioris sur les équipements de cette marque avant de pouvoir en tester.
Car dans l’inconscient du consommateur, petit prix rime bien souvent avec qualité au rabais. Or c’est loin d’être le cas concernant les produits DXR/Dexter.

Même s’ils ne se concentrent que sur l’essentiel, ce qui participe au prix contenu, la conception 100% « Made in Carvin » de ces produits est loin d’être prise à la légère.
Auparavant il ne s’agissait que de produits rebadgés, mais désormais une vraie équipe de talents issus du milieu du prêt à porter et de chez d’autres fabricants d’équipements moto veille à concevoir des produits réellement adaptés aux besoins des motards.
D’ailleurs les prototypes sont testés sur la longueur et au quotidien par les employés de Motoblouz, ce qui permet de remonter les infos et apporter d’éventuelles corrections avant la commercialisation.
Bref des produits bien conçus, sans fioritures et à prix serré. Et surtout une qualité au delà de ce que laisse présager le tarif, qui mérite que les marques Dxr / Dexter soit plus connues.
Il ne s’agit pas de concurrencer les « grands » comme Alpinestars ou Dainese, mais de proposer une alternative aux produits low-cost qui bradent parfois la qualité en même temps que le prix.

Des choses plutôt sympas arrivent dans les prochains mois, de quoi s’équiper correctement et avec un budget serré sans sacrifier la qualité…

 

Des tas de conseils

L’après-midi se poursuit avec un cours photo dispensé par Maxime, le photographe de Motoblouz.
Celui-ci nous donne quelques clés afin de réaliser de meilleurs clichés des produits que nous sommes amenés à tester, en fonction du type d’équipement, de la scène et du matériel à notre disposition.

Des conseils judicieux… comment prendre des clichés mettant en valeur un casque particulièrement difficile à photographier en raison de son fini brillant par exemple.

Pour finir l’après-midi, nous passons un moment à discuter avec l’équipe, afin de faire le tour de nos articles, et comment améliorer la qualité de ceux-ci, que ça soit sur le fond avec Loïc ou sur la forme avec Pierre.
Pour ce qui est de la structure et l’optimisation de l’indexation des pages sur les moteurs de recherches ou les réseaux sociaux par exemple, j’aurai eu l’occasion d’apprendre beaucoup de choses, en profitant également des connaissances de mes comparses Sébastien et Matthieu (que je remercie), eux aussi très connaisseurs en raison de leurs professions.

Enfin, Peb nous dispensera ses conseils avisés en matière de réseaux sociaux, des astuces pour communiquer plus efficacement et mieux gérer notre lectorat / audience.

Des conseils pertinents qui dépassent le cadre de nos besoins pour nos activités sur #EnjoyTheRide, et qui témoignent d’une réelle volonté de nous donner des clés pour évoluer personnellement en terme de communication si nous le souhaitons.
Beaucoup de ces conseils me seront d’ailleurs utiles ici même sur « Le Moniteur Hors Des Clous ! » et les réseaux sociaux qui lui sont liés.

 

Clap de fin

Pour finir cette journée bien chargée, nous avons le droit à notre photo souvenir sous le logo « Enjoy The Ride » du hall principal.

De gauche à droite : Julien, Peb, Sébastien, Matthieu, Chloé, Moi-même, Pierre

Et comme chez Motoblouz on sait définitivement bien recevoir (de vrais gens du Nord je vous dit), nous ne nous quitterons pas sans repasser par la cafétéria pour partager un bon apéro avec toute l’équipe !

Le « Fricadelle Motors » !

Bilan et avis personnel sur la société

Pour moi qui ne suis pas un habitué de ce genre de société malgré mon passé dans le commerce, j’avoue avoir été pour le moins impressionné par la taille des bâtiments, son organisation et sa façon d’y travailler.
Il est bien évident qu’en une seule journée nous n’avons qu’effleuré le fonctionnement d’une telle entreprise. Cependant des éléments comme l’absence de « hiérarchie apparente » (tout le monde est mis au même niveau et même Thomas, le patron, a son bureau au milieu de tous les autres) et les contacts avec les autres employés en disent long.

Motoblouz était à ses débuts – il y a seulement 12 ans ! – une petite société où les deux associés, Thomas Thumerelle et David Thiry emballaient des colis un-à-un dans le garage familial. Aujourd’hui il s’agit du leader de l’équipement moto en France avec 50% de part de marché et qui vise désormais la première place en Europe après avoir intégré en 2016 le fond d’investissement Equistone Partners. Avec plus de 45 millions d’euros de chiffre d’affaire sur le dernier exercice, on ne peut qu’être admiratif quand on connait les difficultés à faire prospérer une entreprise.

Le tout premier logo de Motoblouz. J’étais déjà client à cette époque où la société se trouvait dans une ville voisine de la mienne !

A mon avis la réussite de D3T (il s’agit du nom de la société), tient en grande partie du soin que la direction a su apporter à ses collaborateurs. Je pense que le « Paddock » est un lieu de vie qui représente bien cet état d’esprit : On laisse de la liberté au gens, on les motive et on les encourage (et le permis moto est offert à tout employé qui ne l’aurait pas déjà !).
Pour obtenir une telle performance, le travail ne doit clairement pas être fait à moitié, mais ce n’est pas en considérant les employés comme des « outils interchangeables » qu’on arrive à ce genre de résultat.

Les portraits de ceux qui composent la « team » Motoblouz

Lieu de travail motivant, ambiance agréable mais sérieuse, de quoi pouvoir se libérer l’esprit pour faire retomber la pression quand c’est nécessaire, c’est ce qui caractérise les locaux de Motoblouz.
Laisser à ses collaborateurs de l’autonomie et ne pas brider leur créativité, favoriser le partage et valoriser les initiatives sont, je pense et d’après ce que j’ai pu en voir, les clés de son succès.
Car c’est parfois autour d’un verre ou d’une partie de baby-foot que surgissent les plus grandes idées.
Voir au moment de l’apéro autour de la même table le « simple » employé et son patron d’une entreprise à l’envergure européenne en dit long sur la façon de manager, bien plus que n’importe quelle présentation ou plaquette commerciale.

Personnellement je me reconnais clairement dans l’image que cherche à véhiculer Motoblouz ainsi que dans les personnes qui composent la société.
Ce fût une chance d’avoir la possibilité de passer une journée complète à leur côtés, les échanges improvisés autour d’un repas révèlent beaucoup sur la personnalité des gens, des impressions qui viennent confirmer ce que je pouvait penser de ceux avec qui j’avais l’habitude d’échanger sur internet depuis un bon moment déjà. Ce qui me conforte dans l’idée de collaborer avec Motoblouz pour réaliser ces essais d’équipement et peut-être davantage à l’avenir.
Car oui, l’esprit motard existe bien chez les gens qui travaillent ici, même dans une société qui réussit économiquement. Peut-être car ces deux notions sont justement loin d’être antinomiques.

 

A propos de cet article

Je tiens à préciser que cet article n’a en rien été réalisé à la demande de Motoblouz, et qu’il ne s’agit aucunement d’une publicité déguisée, bien que le portrait que je dresse de la société soit élogieux.
Il s’agit uniquement des mes impressions et de ma réflexion personnelle sur le fonctionnement de cette entreprise. Il me semblait intéressant de vous exposer ma vision des gens qui y travaillent, mais aussi ce qui me poussait à collaborer avec Motoblouz.

Certains pourraient également douter de cette image de l’entreprise que nous n’avons au final qu’entraperçu en une simple journée. La question d’une « préparation » de la part de Motoblouz visant à renvoyer la meilleure image possible étant bien entendu tout à fait légitime, mais nous étions libres dans les locaux où tout le monde n’était pas nécessairement au courant de notre présence, et je n’ai pas manqué d’observer les nombreux employés affairés à leur bureaux en dehors du « circuit » que nous avait prévu le patron en matinée. A noter également que je connaissais déjà plusieurs employés par les réseaux sociaux avant ma visite.

L’ambiance y est détendue donc, mais aussi très studieuse. Dans une société qui connait une telle expansion, il est bien évident que personne n’a le temps de lambiner.

Certains sur les réseaux me parlaient d’un « boulot de rêve » pour ceux qui bossent chez Motoblouz à la vue des photos. Mais ne vous méprenez pas, un tel cadre de travail n’est qu’un (très bon) outil permettant d’optimiser la productivité, et aucunement un prétexte à se la couler douce en passant la journée à se divertir. Et comme je le disais plus haut, il s’agit indéniablement d’une méthode couronnée de succès.

Les nombreux conseils que nous avons reçus au long de cette journée visent à améliorer notre façon de communiquer avec vous, les lecteurs. Car bien entendu, il s’agit toujours de communication, mais Motoblouz s’assure toujours que la relation soit gagnant-gagnant.

De mon côté, au delà de simplement pouvoir vous conseiller en matière d’équipement, cette collaboration est aussi le moyen de toucher davantage de personnes et de faire mieux connaître mes idées et mes articles à tous les clients de Motoblouz. Et avec plus de 800 000 clients dont 65 000 sur les réseaux sociaux, et surtout une équipe de vrais motards qui me soutient à 100%, la fréquentation de « Le Moniteur Hors Des Clous ! » ne cesse de croître et des débats passionnants naissent sur les réseaux à la publication de chaque nouvel article, ce qui était -et demeure- exactement le but recherché lors de la création de ce site.
Merci à vous tous !

 

 

En complément, je vous invite à lire l’article de Sébastien, alias Meuhsli, auteur du blog « La poignée dans l’angle »

Cliquez pour lire l’article sur le blog « La poignée dans l’angle »

11 commentaires à propos de “Une journée chez Motoblouz

  1. Stéphane Janin

    Salut Cédric !
    Merci pour cet article, qui donne bien envie d’aller visiter les locaux de Motoblouz. Où se trouvent ils exactement?
    A propos équipements, j’aurais besoin d’un petit topo sur ce qu’il convient de prévoir pour un passager de 10ans stp. Une idée d’article pour toi ?

    Répondre
    1. Cédric Auteur de l'article

      Hello Stéphane !
      Merci pour ton message. Motoblouz se trouve à Carvin dans le 62, dans une zone industrielle pas très loin de l’autoroute A1.
      Juste ici :
      Carte emplacement Motoblouz / D3T

      Pour ce qui est de l’équipement, je suis en train de préparer un très gros article contenant des recommandation vis-à-vis de l’équipement, avant tout avec des conseils à destination des débutants, mais pas seulement (qui sera publié sur #EnjoyTheRide d’ailleurs)

      Rien de prévu pour les enfants, mais il s’agit en effet d’une excellente idée de sujet !
      Si tu as besoin d’un conseil en particulier n’hésite pas, autrement je vais essayer de voir pour faire un article là-dessus, ça pourrait intéresser pas mal de personnes. Merci pour l’idée 😉

      Répondre

Laisser un commentaire