Essai du casque Roof RO200 Carbontemps de lecture estimé : 2 minute(s)

Roof revient sur le marché des casques intégraux racing haut de gamme et compte bien frapper fort. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le pari est réussi avec le RO200, un gros coup de cœur en ce qui me concerne !

Essai Roof RO200 Carbon

Si on connait la marque Française Roof, c’est essentiellement pour ses casques modulables reconnaissables entre milles. Présente sur ce segment depuis plus de 25 ans maintenant, c’est tout le savoir faire de la marque familiale qu’on retrouve sur cet intégral entièrement en carbone que j’ai eu l’occasion de tester pour #EnjoyTheRide, le blog de Motoblouz.

Il ne faut pas oublier que Roof a déjà eu l’occasion de commercialiser des intégraux sportifs il y a quelques années avec les RO10 et RO20. Ici on passe un gros cran au dessus avec un casque qui a pour principal argument commercial son poids : 1090g ! (jusqu’à la taille 58, au delà on passe à 1150g).
Mais au delà de cet argument, ce qui m’a marqué c’est bien la qualité du RO200. On est sur une production quasi-artisanale et chaque détail laisse transparaître le soin qui a été apporté tout au long du process de fabrication. On devine quelle étapes ont été réalisées à main et les amateurs seront apprécier ce travail à sa juste valeur.

Essai Roof RO200 Carbon

Car oui, le RO200 est un bel objet.
Mais c’est aussi le fruit de beaucoup de travail. Pour cet essai j’ai eu l’occasion d’échanger avec Thomas, le responsable R&D de chez Roof (un grand merci à lui). Celui-ci m’a apporté des informations sur la conception de ce casque, l’occasion de me rendre compte que j’avais bien saisi les intentions qui était derrière la création de cet intégral : créer un casque sportif adapté à la route pour les amateurs du genre. Et vous savez que je colle tout à fait à cette description, ayant presque toujours roulé avec ce genre de protection !

Ainsi, le confort est clairement au rendez-vous (pour un casque racing), les revêtements étant de qualité. Les aérations sont exemplaires et l’insonorisation est bluffante.
Plus que des essais en soufflerie qui ne reproduisent qu’une situation bien précise, les équipes de Roof préfèrent les tests réels : Les employés s’occupent eux-même des tests routiers avec les prototypes, ce qui permet de rencontrer toutes les situations, de la piste à la route, sur tous types de motos.

Essai Roof RO200 Carbon
Un calotin en plusieurs parties, à la densité vérifiée individuellement

Et le résultat est clairement présent !
Ajoutez à tout ça les innovations brevetés par la marques qui ont permis d’obtenir ce niveau de performance en ce qui concerne la ventilation ou le poids et vous avez un casque d’exception : le Roof RO200.

Je retiens la conception du calotin en plusieurs parties, permettant de suivre au mieux les formes extérieures de la calotte et aussi de faire varier la densité des éléments en fonction de leur position et donc, du besoin en terme de résistance à l’impact.  Plus de sécurité dans un casque plus compact et plus léger donc.
Toujours au rayon des innovations, un ingénieux système de ventilation, qui comprends à l’avant un levier permettant de rediriger le flux d’air au choix vers le visage ou vers la face intérieure de l’écran afin de désembuer celui-ci.

Essai Roof RO200 Carbon
Un levier permet de choisir où le flux d’air sera dirigé !

Ajoutez à tout ça que le Roof RO200 est très bien équipé : déflecteur nasal, bavette anti-remous, 2 écrans (un écran incolore et un écran fumé) ainsi qu’un pinlock 120 font partie de l’équipement de série.
Et en bonus, vous trouverez dans le carton un sac à dos adapté au transport du casque. Roof nous choie !

Bref, inutile de m’étaler davantage, vous pouvez retrouver mon essai détaillé sur #EnjoyTheRide, le blog de Motoblouz, dès maintenant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.